ILS L'ONT FAIT !

webm@ster

L’Eco-Collège et Lycée Notre Dame de France

FICHE D’IDENTITÉ DE l’ÉTABLISSEMENT

TYPE :

COLLÈGE ET LYCÉE

Nombre d’élèves :

650

ANNÉE D’INSCRIPTION :

2013

NOMBRE DE LABELS :

6

 

Commune : MARSEILLE (Bouches du Rhône)

CONTACT :

MARTINE GHANTOUS
ndoliviers(at)wanadoo.fr
04 71 20 08 08

FICHE IDENTITÉ DU PROJET

Thème :

BIODIVERSITÉ

  Objectifs de développement durable :

LE PROJET EN BREF :

 

Situé en plein cœur de Marseille, l’établissement privé Notre Dame de France regroupe une école, un collège et un lycée. Après avoir exploré plusieurs thématiques comme les Déchets, l’Alimentation ou l’Énergie, le collège et le lycée se sont lancés dans un projet Biodiversité depuis 2017. Deux ans pour mettre en œuvre un projet très ambitieux de végétalisation de l’espace scolaire dans lequel les élèves ont une place privilégiée.

Réunir le comité de pilotage

 

Pour préparer la mise en œuvre des actions, le comité de pilotage s’est réuni quatre fois pendant l’année. Il rassemble les unités pédagogiques de tous les niveaux, du primaire au lycée. Les représentants d’élèves de chaque niveau y assistent aux côtés des enseignants et de la direction : les avancées du projet sont annoncées et des nouvelles idées émergent.

En 2018-2019, l’implication des élèves dans le projet a été un des axes prioritaires de la démarche. Dès le lancement du projet, il s’agissait de faire participer complètement les collégiens et les lycéens dans la gouvernance et dans la mise en place des actions.

Au collège, les élèves volontaires ont reçu une formation d’éco-délégués, via le site dédié. Cette formation a été un temps du fort du projet ; elle a permis de motiver les collégiens et de renforcer leur autonomie dans les prises de décisions. Au lycée, la nouveauté cette année a été l’élection des « éco-ambassadeurs ». Dans chacune des classes, un éco-ambassadeur élu est chargé de communiquer sur les avancées du projet dans la classe, et centralise les réponses au diagnostic. Les éco-délégués et les éco-ambassadeurs se rencontrent tous les jeudis pour échanger sur les avancées du projet et pour proposer de nouvelles idées. Depuis la rentrée 2019, pour officialiser la participation des élèves, il se tient une élection des éco-délégués dans chacune des classes.

Réaliser le diagnostic

 

L’état des lieux est une des missions qui a été confiée aux éco-délégués. Deux fois dans l’année (en décembre puis en mai-juin), ils ont mené une enquête à destination de chacune des classes du collège et du lycée, qui a pris la forme d’un sondage de 18 questions, classées selon 6 grands axes généraux du développement durable (Déchets, Alimentation, Biodiversité, Energie/Eau, et Solidarités). L’objectif  est simple: évaluer les comportements de tous les élèves en matière d’éco-citoyenneté, en vue de proposer des actions pertinentes et adaptées aux comportements des élèves.

Comment le sondage a-t-il été réalisé ?

Les éco-délégués déposent un questionnaire dans les classes, et l’enseignant est chargé de poser les questions aux élèves. Lorsque la réponse est positive, l’élève lève sa main, et ce sont les éco-délégués qui s’occupent de comptabiliser les résultats. Ils reportent les chiffres dans le tableau et convertissent la valeur en pourcentage. Enfin, un éco-délégué par classe est chargé de retourner le questionnaire complet au CDI.

Mettre en œuvre le plan d’action

 

Le collège et le lycée travaillent sur la thématique de la Biodiversité depuis deux ans. Sur le site du collège, les élèves ont aménagé un jardin potager méditerranéen dans lequel on y trouve des plantes aromatiques, des légumes, etc. Les éco-délégués sont chargés de préparer les plantations du jardin. Ils ont également invité les primaires à participer à cette mission, qui ont pu semer des graines dans le potager.

Il existe également au collège un Club Nature, qui est né en 2012 et qui demeure encore très actif. Tous les mardis, ses membres se retrouvent en début d’après-midi pour entretenir le jardin, et proposent de nouvelles idées pour enrichir ce lieu, comme la construction d’hôtels à insectes et de nichoirs.

Sur le toit du lycée, c’est un vaste jardin suspendu qui est en cours de création. La phase 1 du jardin a été réalisée en 2017-2018 : les éco-délégués se sont questionnés sur l’emplacement du jardin, ils ont rencontré des architectes, les partenaires potentiels pour les subventions, etc. Il s’agit de végétaliser le bâti de la façon la plus adaptée à l’établissement et de façon durable. En 2018-2019 c’est la phase 2 du projet qui a été réalisée avec l’aménagement des bacs, les semis et plantations : les élèves ont mis la main à la pâte !

À la fin de l’année scolaire, lors des portes ouvertes, les élèves ont fait découvrir les deux jardins aux familles, notamment grâce à l’outil Smart’flore. En effet, les lycéens et collégiens ont mis en œuvre un parcours botanique 2.0, via l’application Smart’flore. En scannant les QRcodes, les visiteurs peuvent ainsi accéder aux fiches d’identité de chaque espèce végétale se trouvant dans le jardin.

En parallèle, d’autres actions sont menées qui contribuent à la dynamique éco-citoyenne à Notre Dame de France. Inscrits depuis 2012 au programme, le collège et le lycée veillent à la pérennisation des actions déjà entreprises et en proposent de nouvelles. Par exemple, pour poursuivre la lutte contre le gaspillage alimentaire, un gâchimètre est installé tout au long de l’année à la cantine pour collecter le pain gaspillé. Les éco-délégués ont aussi pu initier des échanges avec les cuisiniers concernant les menus et les proportions des repas.

Adopter le projet comme support pédagogique

 

Dans le cadre du projet de parcours botanique, les élèves ont mobilisé leurs connaissances scientifiques et latines, mais aussi leurs compétences rédactionnelles. En effet, en réalisant les fiches d’identité des espèces, ils ont à la fois découvert leur étymologie, et leurs propriétés biologiques. Le jardin devient ainsi un support réel pour l’exploitation pédagogique en cours de SVT au collège par exemple.

Fédérer l’établissement scolaire autour du projet

 

A travers leur projet Eco-Ecole, l’établissement scolaire veille à créer du lien entre les différents niveaux du groupe scolaire. La création du jardin pédagogique en est un parfait exemple :

D’autres actions ponctuelles sont propices à cela, comme l’installation du sonomètre au primaire. A cette occasion, les CM2 sont venus présenter son fonctionnement dans les classes de 6ème. La journée sans voitures a aussi été une opportunité pour les collégiens, les lycéens et les primaires de s’associer. Si l’opération était à destination des élèves de primaire, ce sont les collégiens et les lycéens qui ont été en charge de la communication et de la sensibilisation : affiches, clip, power-point, sont autant de supports utilisés pour promouvoir cette journée.

Et après ?

 

Dans le cadre du centenaire de l’établissement, le collège et le lycée Notre Dame de France ont inauguré le jardin suspendu à la rentrée 2019, en rassemblant l’ensemble de l’établissement autour de ce nouvel espace partagé. À cette occasion, plusieurs acteurs du territoire et partenaires du projet ont répondu présent, ainsi que la presse, pour découvrir notamment le parcours botanique.

Ils l’ont fait : d’autres projets