ILS L'ONT FAIT !

webm@ster

L’Eco-Ecole des Raguidelles

FICHE D’IDENTITÉ DE l’ÉTABLISSEMENT

TYPE :

ECOLE

Nombre d’élèves :

100

ANNÉE D’INSCRIPTION :

2016

NOMBRE DE LABELS :

3

 

Commune : Suresnes (Hauts-de-Seine)

CONTACT :

Caroline ROUZÉ, enseignante

FICHE IDENTITÉ DU PROJET

Thème :

Eau

  Objectifs de développement durable :

LE PROJET EN BREF :

 

Pour sa troisième labellisation en 2019/2020, l’école des Raguidelles a exploré l’eau à travers des expériences et des visites. La qualité du projet et la grande implication des élèves et de toute la communauté éducative a permis de réaliser des économies mais aussi de rayonner sur son territoire !

Réunir le comité de pilotage

 

Le comité de pilotage, composé des éco-délégués de CM1 et CM2, des directeurs de l’école, de la référente Eco-Ecole ainsi que de partenaires comme la responsable du syndicat des eaux et la responsable du service environnement de la ville de Suresnes, s’est réuni à deux reprises durant l’année scolaire 2019/2020. Les éco-délégués sont très investis dans le pilotage du projet grâce à un cahier dédié uniquement aux actions Eco-Ecole. Ce cahier contient la charte de l’éco-délégué, qui explique ses missions et permet également de prendre des notes pour les comptes-rendus du comité et les partager à sa classe. Les comités de pilotage permettent aux participants de se répartir les actions : chaque classe est responsable d’au-moins deux actions.

Réaliser le diagnostic

 

Le diagnostic a été réalisé par les élèves, les enseignants et la mairie à partir de la grille de diagnostic Eco-Ecole. De nombreux indicateurs ont été relevés comme la consommation d’eau dans l’école et la consommation par bâtiment.

Ces questionnements ont permis d’arriver à plusieurs constats :

– Les élèves connaissent mal la provenance de l’eau du robinet et les états de l’eau
– Les carafes d’eau sont souvent remplies inutilement à la cantine
– Les toilettes consomment un débit d’eau important
– Les élèves boivent de l’eau en bouteille
– Une consommation d’eau potable trop élevée et non nécessaire pour les jardins

Mettre en œuvre le plan d’action

 

Le projet de l’école a été particulièrement riche en actions ! Grâce à leurs nombreux partenaires, les éco-délégués ont été formés sur le cycle de l’eau au cours d’ateliers, en visitant le Musée d’histoire urbaine et sociale de Suresnes pour découvrir l’histoire de la Seine, le Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne. Ils ont aussi abordé la pollution des océans la pollution des océans avec la Fondation Tara Océan. Ils ont également fait de nombreuses expériences scientifiques pour mieux comprendre les états de l’eau.

Ces connaissances ont permis de nourrir leurs propositions pour leur établissement. Les élèves sont ainsi passés à l’action en récupérant l’eau des carafes de la cantine pour arroser les plantes du jardin, en installant des mousseurs sur les robinets et des sacs économiseurs dans les chasses d’eau. Les élèves ont également adopté une gourde au lieu des bouteilles en plastique et ont réalisé des objets flottants avec des déchets récupérés.

Evaluer les avancées du projet

 

Les nombreux indicateurs relevés lors du diagnostic, avec l’aide des services municipaux, ont permis de chiffrer les progrès réalisés : ce sont ainsi des économies de 38% d’eau sur les robinets grâce aux mousseurs et 25% pour les chasses d’eau avec l’installation des sacs économiseurs d’eau. En se servant de l’eau des carafes pour arroser les plantes, l’école a récupéré en moyenne 50 litres par mois.

Les élèves ont pris conscience de l’importance d’économiser l’eau et leur comportement a changé : les gourdes ont remplacé les bouteilles en plastique.

Établir des liens avec les disciplines enseignées

 

Le projet Eco-Ecole sert de support dans de nombreuses disciplines : les sciences pour les états et le cycle de l’eau, mais aussi les mathématiques pour les mesures d’économies d’eau, le français et les arts pour l’écriture et la création d’affiches. En créant collectivement un jeu de l’oie « Sauvons la planète », les élèves ont appris les mathématiques et le français en s’amusant et en se questionnant sur les actions menées cette année sur l’eau et les années passées sur l’alimentation et les déchets.

Fédérer et communiquer autour du projet

 

Le projet Eco-Ecole permet de fédérer l’établissement et la communauté tout au long de l’année : verre de l’amitié, remise de prix du concours du “meilleur goûter” avec tous les élèves et participation des familles.

Face au manque d’échanges entre les écoles de Suresnes sur le développement durable, l’école des Raguidelles a décidé de s’engager en faisant visiter l’école à toutes les directrices et directeurs d’école de Suresnes. L’occasion d’échanger sur les actions mises en place mais aussi de s’ouvrir sur le territoire grâce à la création d’un répertoire d’associations destiné aux écoles pour soutenir leur démarche par des étudiants de l’Institut Supérieur de l’Environnement.

En début d’année, l’école des Raguidelles distribue une lettre d’information aux nouveaux parents et aux associations locales, afin d’expliquer la démarche menée et les actions prévues pour l’année en cours. Ensuite, le cahier-journal des éco-délégués ainsi que les mots dans les cahiers de correspondances sont des moyens de tenir les familles informées. Dans l’école, des panneaux d’affichages ont été installés à proximité des points d’eau et devant l’école pour rappeler les éco-gestes.

L’équipe participe à trois blogs : FCPE, PEEP et EcoQuartier Liberté Mont-Valérien tandis que le Magazine de Suresnes suit chaque année leurs actions, afin de partager leurs idées et d’inspirer.

S’engager avec créativité

 

Les élèves ont pu réaliser un totem sur le thème de l’eau pour organiser une partie du parcours pédagogique du syndicat des eaux. Ils se sont également engagés en chanson avec l’enregistrement de « Source de Vie » avec Monsieur Nô sur les « Enfantastiques ».

Et après ?

 

L’épidémie et le confinement ayant marqué leur année scolaire, ils exploreront le thème de la santé l’année prochaine pour comprendre comment agir dans leur école.

Ils l’ont fait : d’autres projets